La maladie chronique comme occasion d’apprentissage

À la différence des métiers de soin, les métiers d’éducation nécessitent de susciter un désir d’apprendre chez le sujet à qui on fait une offre d’éducation ou de formation. Les personnes malades chroniques partagent des questions qui leur sont communes et qui méritent qu’on y consacre du temps et de l’énergie : Quelle est la maladie dont je suis atteint ? Elle va changer quoi dans ma vie et mon devenir ? Quelles ressources sont à ma disposition pour réduire l’activité de ma maladie et en réduire les complications ? Que dois-je apprendre à faire moi-même pour y arriver ? Comment modifier mon environnement et me transformer moi-même pour continuer à me développer à tous les niveaux de manière optimale ? Qu’est-ce qui dépend de moi et de ma capacité d’agir ? Qu’est-ce qui n’en dépend pas ? En quoi je peux m’inventer une vie la plus satisfaisante possible pour moi et mes proches en lien avec ma santé ?

  • Interview d’une patiente sur les compétences relationnelles avec les proches.
  • Interview d’une patiente sur les compétences relationnelles avec les soignants.
  • Propos libre de Catherine Tourette-Turgis à l’occasion de la publication de son ouvrage “L’éducation thérapeutique du patient – La maladie comme occasion d’apprentissage”